Les dangers liés à une première grossesse tardive

Partout dans le monde et surtout en France, les grossesses sont de plus en plus tardives. Une étude de l’Insee publiée le vingt neuf septembre deux mil seize, a démontré que sur huit cent milles nouveaux nés de l’année deux mille quinze, un sur vingt était né d’une femme agée de plus de quarante ans. Et ces grossesses tardives ont considérablement augmenté dans les années quatre vingt dix. Et pour cause, les mouvements feministes ont quelques peu poussé les femmes à faire de longues études et à rechercher des situations professionnelles stables pour ne plus avoir à dépendre de la gente masculine.

grossesse tardive

Les différents risques possibles

Nous savons tous qu’une grossesse tardive, c’est à dire d’une femme de plus de quarante ans est bien plus dangereuse pour la santé de celle ci, comparée à la grossesse d’une fille de vingt cinq ans.
Il faut tout d’abord préciser que le taux de fécondité qui est de vingt cinq pourcent à chaque cycle d’une femme de vingt cinq, chute littéralement à six pourcent, chez la femme de plus de quarante ans. C’est donc une chance de tomber enceinte à cet âge, car même la fécondation in vitro ne réussit pas toujours.
Et dès le premier trimestre de la grossesse, il y a de gros risque de fausses couches, dus aux changements d’un corps qui commence à se faire vieillissant. Le corps de la femme ne pouvant pas supporter, l’enfant a donc moins de chance d’arriver à terme, raison pour laquelle ces naissances sont souvent prématurées.